Les zones à isoler en priorité

Le toit et les combles

Savez-vous qu’une toiture mal isolée peut provoquer jusqu’à 30% de déperdition d’énergie ? En effet, la chaleur a tendance à monter : c’est donc par le haut de la maison qu’il faut commencer à revoir l’isolation.

En rénovation, préférez l’isolation par l’extérieur si vous prévoyez de refaire votre toiture, car elle nécessite la dépose complète de la toiture.

Sinon, il reste la solution de l’isolation par l’intérieur : plus simple, car elle ne nécessite pas de refaire l’ensemble de la toiture, elle empiète cependant sur l’espace intérieur.

Dans le cas de combles inaccessibles non aménagés, dits combles perdus, la solution du soufflage est recommandée. Les isolants en laine minérales sont les plus utilisés ils sont projetés  à l’aide d’une machine « à souffler ». C’est une méthode très efficace , rapide et peu coûteuse en main d’œuvre, d’où son intérêt en rénovation.

Les murs

Les murs extérieurs sont la 2ème source de déperdition de chaleur (jusqu’à 16%). L’hiver, la température extérieure peut être facilement 20°C inférieure à celle de votre maison. L’énergie ayant toujours tendance à se déplacer du chaud vers le froid, la chaleur va être attirée vers l’extérieur.

Comme pour la toiture, il est possible d’isoler les murs par l’intérieur ou par l’extérieur. L’isolation intérieure est la plus courante : la moins chère, la moins contraignante pour les travaux (pas de déclaration préalable nécessaire). Cependant, elle est moins performante et empiète sur l’espace habitable. Si l’habitation est occupée au moment des travaux, cela peut aussi être gênant pour les habitants.

L’isolation par l’extérieur est plus chère mais se rentabilise plus vite car elle est très efficace. La déclaration de travaux est indispensable car l’aspect extérieur de la maison est modifié. Elle permet également de conserver l’inertie des murs, ce qui est appréciable en été pour conserver la fraicheur à l’intérieur de la maison.

Isolation des murs par l'extérieur

Les planchers

A faire une fois que les murs et le toit sont bien isolés, car la déperdition est moindre – par conséquent les économies d’énergies aussi. Toutefois la dépense d’énergie peut représenter jusqu’à 10% de la facture, cela reste donc indispensable. Notez que l’isolation du sol du rez-de-chaussée est obligatoire dans le neuf.

En rénovation, si vous disposez d’un sous-sol, il est conseillé d’isoler le plancher par le dessous. Sinon, il est possible d’isoler par le dessus, mais cela implique des travaux plus importants.

Soigner les ponts thermiques

Les ponts thermiques sont des zones de jonction entre 2 parties d’isolation, qui peuvent provoquer des fuites d’air. Typiquement, les liaisons entre le plancher et les murs, les murs et le toit, ainsi que toutes les ouvertures (fenêtres, portes, conduits de cheminée, etc.).

Pour éviter ces ponts thermiques, il faut donc tout d’abord assurer au maximum la continuité des isolants entre les différents éléments. Il peut également être intéressant d’ajouter un écran devant l’isolation (par exemple un pare-vapeur).

A savoir : l’isolation par l’extérieur (murs et toit) permet en général de réduire significativement la présence de ponts thermiques.

La dépense d’énergie via les ponts thermiques est beaucoup plus faible que par le toit, les murs ou les sols. Il s’agit donc essentiellement de tirer parti au mieux de son isolation.