La moquette a plutôt mauvaise presse. Décriée comme nid à poussière, repère des acariens et autres microbes, vieillotte, salissante et difficile à entretenir, la moquette n’a pas eu un grand succès auprès de la génération de nos parents, dans les 90’. Elle a pourtant été la star dans les années 70 et 80. Qu’en est-il aujourd’hui ?

La moquette est le revêtement de sol le plus confortable au monde. N’en déplaise à ceux qui la déteste ! La moquette est donc un revêtement (populaire) à matières de fibres textiles.

Longtemps boudée par les consommateurs à cause de son déficit sympathie, la moquette fait son grand retour dans les hôtels prestigieux mais aussi dans nos habitats. Nouvelles matières, vaste choix de coloris, saine (oui, oui !), douce et chaleureuse, facile à poser… Apparemment, elle n’a pas dit son dernier mot !

Les différentes matières des moquettes

Les moquettes sont composées de fibres naturelles ou de fibres synthétiques type polyamide (nylon), acrylique ou polypropylène. Les fibres constituent le velours de la moquette.

Parmi les fibres naturelles, appréciées pour leur aspect rustique et authentique, on distingue les fibres d’origine animale avec la moquette en laine et les fibres d’origine végétale comme le coco, le sisal et le jonc de mer. Il existe également des moquettes à fibres mélangées, notamment laine et polyamide.

« La fibre a une incidence directe sur les propriétés physiques de la moquette : résistance à l’usure, longévité, antistatique … Lors du choix d’une moquette, il faut tenir compte de la qualité et des propriétés de la fibre. Les indicateurs de qualité sont : le poids, la quantité et la densité de la fibre et la texture », explique L’Union Française des Tapis et Moquettes (UFTM).

Les moquettes sont commercialisées en dalles ou en rouleaux.

Les moquettes synthétiques et les moquettes en laine présentent un plus large choix de coloris, textures et dessins. Elles sont plus faciles d’entretien, en particulier pour l’élimination des tâches.

« Les couleurs claires et froides donnent une impression de spatialité et de tranquillité tandis que les couleurs vives tendent à réduire visuellement un espace et à le rendre plus vivant », peut-on apprendre également par l’UFTM.

Les types de moquettes : aspect et fabrication

Les moquettes ont différentes structures, donc une grande variété d’aspects. On retrouve, pour les plus courantes, la moquette bouclée, la moquette coupée et la moquette structurée (sorte de combinaison de fils bouclés et coupés). À cela, des techniques de fabrication qui se sont diversifiées :

  • La technique tissée, la plus traditionnelle selon le principe du métier à tisser ;
  • La technique touffetée ou tuftée, la plus répandue selon le principe de la machine à coudre pour n’importe quel type de moquette ;
  • La technique aiguilletée, le meilleur rapport solidité/longévité (moins décorative que fonctionnelle), par la superposition des fibres.

Les moquettes dites « spéciales »

Les moquettes, comme la plupart des revêtements d’ailleurs, doivent être choisies d’abord en fonction des pièces dans lesquelles elles se destinent puis de l’usage. Les moquettes aujourd’hui répondent parfaitement à nos envies et nos modes de vie.

Ainsi, les moquettes pour salles de bains permettent les mises en œuvre dans les pièces humides bien ventilées. Résistantes à l’eau (non stagnante, bien sûr) grâce à un dossier en latex, elles conviennent également aux cuisines à condition de les traiter contre les tâches.  

Parmi les « spéciales » : les moquettes acoustiques. Celles-ci absorbent encore davantage les bruits d’impacts afin de réduire leur propagation par le sol.

Les moquettes extérieures et moquettes en gazon possèdent également des caractéristiques particulières. Elles sont classées anti-feu et résistent au gel. On peut les poser en intérieur dans les pièces humides.

L’entretien

Une des idées reçues, plutôt tenace, est d’affirmer que la moquette est difficile d’entretien. Bien entendu, c’est faux.

La moquette nécessite bien évidement un entretien régulier (c’est le cas de tous les revêtements). Sur les moquettes, le passage de l’aspirateur suffit (dans le sens de la largeur puis de la longueur). Pas de lavage ni de séchage, c’est rapide et efficace. Pour les tâches, le plus souvent, un chiffon imbibé d’eau permet de les faire disparaître. Autrement, on utilise un produit spécial ou une des nombreuses astuces de grands-mères.

De temps en temps, c’est-à-dire moins d’une fois par an, il est conseillé de faire un nettoyage en profondeur à la shampouineuse (à confier à un professionnel si vous voulez vous affranchir de ce travail).

Pour éliminer les marques causées par un meuble, très simple encore ! Il vous suffit en effet d’utiliser la vapeur de votre fer à repasser, puis passer un coup de brosse. Une autre méthode consiste à utiliser un glaçon et une fourchette pour redresser les fibres.

En résumé : quels sont les bénéfices de la moquette ?

  • La moquette est chaude, confortable, douce et chaleureuse ;
  • La moquette en dalles convient parfaitement à nos habitats ;
  • La moquette est facile à poser ;
  • La moquette possède des capacités d’isolation thermique et acoustique intéressantes ;
  • La moquette peut être fabriquée à partir de matériaux naturels ;
  • La moquette se décline en une infinité de coloris et motifs ;
  • La moquette peut être mise en œuvre sur les sols, les murs ou dans les escaliers, mais aussi à l’intérieur comme à l’extérieur ;
  • La moquette participe à l’amélioration de la qualité de l’air en capturant les poussières et les allergènes dans ses fibres puis de les éliminer au passage de l’aspirateur ;
  • La moquette est facile à entretenir et nettoyer ;
  • La moquette est antidérapante ;
  • La durée de vie de la moquette est de 30 ans.