Les terrasses en bois sont appréciées pour leur aspect et leur toucher chaleureux et naturel.  Mais choisir l’essence du bois de sa terrasse peut être un véritable casse-tête, tant elles sont nombreuses et variées.

Les critères de choix

La densité

Pour les terrasses, il est conseillé d’utiliser du bois de classe 4, qui est plus résistant en milieu humide, et notamment si le bois doit être en contact avec le sol ou de l’eau stagnante. Autrement dit, plus le bois est dense, plus votre terrasse sera durable. 

La largeur des lames ou des dalles de bois

Les lames larges sont plus esthétiques, et permettent de gagner du temps lors de la pose.

L'esthétique

Chaque essence de bois possède sa couleur. Les bois exotiques sont souvent appréciés pour leurs couleurs chaudes et variées. Les bois composites permettent également d’obtenir de larges gammes de teintes pour tous les goûts. Il est également possible de jouer sur l’aspect lisse ou strié des lames pour obtenir le rendu parfait.

L’écologie

En général, les bois européens et composites sont traités avec des produits chimiques pour améliorer leur résistance, ce qui n’est pas nécessaire pour les bois exotiques (naturellement imputrescibles et résistants aux intempéries). Longtemps critiqués pour leur mauvaise exploitation, ils sont aujourd’hui mieux gérés, à condition d’opter pour des bois labellisés (exemple : Forest Stewardship Council).

Le prix

Les prix sont très variables selon les essences, en fonction de leur couleur, résistance, rareté, etc. Les bois les moins chers sont souvent les moins durables, mais on peut trouver de bons rapports qualité/prix pour tous les budgets.

 Terrasse en bois composite

Les essences

Le bois européen

Les essences les plus connues sont le pin, le sapin, le mélèze ou encore le chêne.

Ces bois doivent être traités pour les rendre imputrescibles et résistants aux attaques d’insectes et de champignons (classe 4).

Le plus économique, et donc le plus couramment utilisé, est le pin. Mais il faut faire attention à sa qualité. Préférez le Pin du Nord, qui est plus dense que le Pin Européen, et qui possède également moins de nœuds que le sapin. Parmi les aspects désagréables du pin, sont les échardes et le suintement possible de résine.

Le bois composite

Il s’agit d’un mélange de bois et de matières composites. Les lames composites ont un aspect proche du bois naturel, tout en possédant les qualités de résistance du plastique. Facile d’entretien et durable, le bois composite est sans écharde et antidérapant. Autre avantage : il existe une gamme de couleurs de plus en plus étendue, des nuances de brun aux coloris les plus originaux.

Attention cependant à la qualité très variable du bois composite : en effet selon les techniques et les matériaux utilisés, les propriétés et la longévité des lames peuvent être très différentes. Pour une terrasse plus durable, préférez les lames pleines aux lames alvéolées, qui se déforment plus facilement avec le temps. La fourchette de prix sera également très large en fonction du type de bois choisi.

Le bois exotique

Très à la mode, le bois exotique possède de nombreuses qualités recherchées. Naturellement imputrescible, il ne nécessite aucun traitement et demande beaucoup moins d’entretien que le bois européen. Les couleurs sont variées et chaudes, il ne dégage ni résine ni écharde. Cependant ces bois, dont certains sont rares et qu’il faut importer de loin, sont aussi plus chers que les bois européens.

Il existe un grand nombre d’essences : cumaru, garapa, jatoba, massaranduba… mais la plus connue est l’ipé. Apprécié pour son esthétisme et sa très forte densité, n’ayant que très peu de nœuds, il est commercialisé depuis longtemps, ce qui a permis de créer une filière plus respectueuse de l’environnement que pour d’autres essences moins courantes.

Notez que si votre terrasse doit border une piscine, il vaut mieux éviter le cumaru qui a tendance à tacher.

Le bois traité

Les techniques de traitement évoluent et on trouve aujourd’hui des bois avec des caractéristiques améliorées par rapport à ce que l’on a cité plus haut.

Par exemple, le Kenoby ou l’Accoya sont des traitements réalisés sur du pin rabiata. Le premier se base sur des produits biochimiques injectés dans le bois et qui durcissent sous l’effet de la chaleur, augmentant ainsi la densité et la durabilité du bois. L’Accoya est un traitement sans produit chimique non présent dans le bois ; il modifie la structure du bois pour atteindre une longévité inégalée (jusqu’à 50 ans).

Le thermofrêne consiste à faire chauffer le bois à haute température (180° à 200°) pour le rendre plus résistant. Cette technique peut se pratiquer sur beaucoup d’essences européennes comme le frêne, le chêne, le châtaignier, le pin, le mélèze, l’épicéa, etc.
L’inconvénient de ces bois traités est le prix, qui peut être très élevé.

Pour conclure, tout dépend de vos besoins et de vos préférences. Gardez en tête que le bois naturel, qu’il soit européen ou exotique, évolue dans le temps. La couleur va avoir tendance à griser, sans que cela ait de conséquences sur la résistance du bois : pour que les lames gardent leur teinte, des traitements adaptés devront être appliqués régulièrement sur la terrasse. De même, il faut s’attendre à ce que le bois travaille selon les saisons, la chaleur et l’humidité.